> > > Un permis Internet pour responsabiliser les élèves de CM2

Un permis Internet pour responsabiliser les élèves de CM2

Actualité publiée dans "Culture et médias" le 16/12/2013

Un permis Internet pour responsabiliser les élèves de CM2
Internet : un outil pédagogique efficace, mais non sans danger (Flickr – IvanWalsh.com/CC-by-2.0)

Courant 2014, les élèves de CM2 passeront un tout nouvel examen. Délivré par la gendarmerie nationale, le permis Internet vise à sensibiliser enfants et parents aux dangers du web et à leur apprendre à naviguer de manière responsable.

Sensibiliser et responsabiliser les enfants et leurs parents

En partenariat avec l’association Axa prévention, la gendarmerie nationale va désormais faire passer à tous les élèves de CM2 un permis Internet. Testé dès à présent dans 38 départements, le permis sera étendu, courant 2014, à l’ensemble du territoire.

Un peu à l’image des interventions relatives à la sécurité routière, les gendarmes se rendront dans les écoles pour sensibiliser les enfants aux dangers du web, mais également leur apprendre à adopter une attitude responsable sur Internet et les réseaux sociaux.

En abordant des thèmes comme le contrôle parental, le cyberharcèlement, ou encore l’usurpation d’identité, le « Permis Internet » se veut, avant tout, un programme pédagogique. Dans ce programme, sensibilisation et responsabilisation sont d’un seul tenant. En mettant en évidence l’aspect dangereux et incontrôlable du Net, les autorités souhaitent également interpeller les parents et les inciter à encadrer davantage l’utilisation de l’outil Internet par leurs enfants.

Les parents, acteurs essentiels d’une navigation responsable

Qu’il s’agisse des enseignants à l’école ou des parents à la maison, les adultes tiennent une place essentielle dans ce programme.

Pour cet examen, un « kit de bonne conduite » est fourni aux équipes éducatives qui seront chargées d’organiser trois à quatre séances de 45 minutes en classe, à l’aide des DVD de témoignages et des tests d’entraînement fournis par la gendarmerie et Axa prévention.

Les parents et enfants se verront également remettre un code de bonne conduite, comprenant notamment une charte enfant-parent à signer pour obtenir le permis.

À l’issue des différentes interventions, les élèves devront répondre à un QCM de 10 questions pour décrocher leur permis.

D’après le Huffington Post, « 1 125 000 enfants passeront ce permis Internet dans les trois ans à venir ».

Actualités liées

Les Timbrés de l’orthographe 2014 : fin des inscriptions le 31 janvier

Actualité publiée dans "Culture et médias" le 17/12/2013

Les Timbrés de l’orthographe 2014 : fin des inscriptions le 31 janvier

La 4e édition du concours « Les Timbrés de l’orthographe » est désormais lancée. Pensé pour les enfants de plus de 8 ans, les ados et les adultes, ce concours d’orthographe est également ouvert aux écoles françaises à l’étranger.

Polémique autour de la projection de Tomboy

Actualité publiée dans "Culture et médias" le 06/01/2014

Polémique autour de la projection de Tomboy

Le film Tomboy, dans lequel une petite fille de 10 ans se fait passer pour un garçon lorsqu’elle arrive dans une nouvelle ville, crée la polémique. Depuis la rentrée 2012, ce film fait partie du programme « école et cinéma » ce qui n’est pas du goût de tous.

Le dispositif École et Cinéma séduit toujours les classes de primaire

Actualité publiée dans "Culture et médias" le 08/01/2014

Le dispositif École et Cinéma séduit toujours les classes de primaire

Depuis 1994, l’opération « École et Cinéma » permet aux écoliers et à leurs enseignants d’explorer et d’exploiter certaines œuvres cinématographiques à des fins pédagogiques et culturelles. Mobilisant chaque année de plus en plus de participants, l’opération permet de découvrir près de 80 films.

La programmation et le code enseignés dans les écoles primaires finlandaises

Actualité publiée dans "Culture et médias" le 21/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

La programmation et le code enseignés dans les écoles primaires finlandaises

La Finlande envisage de proposer à ses élèves de primaire une initiation au code et à la programmation. Cette innovation qui pourrait bientôt faire partie du système éducatif finlandais est déjà expérimentée en Estonie depuis 2012.

De la petite section au CM2