> > > À Montpellier, les retards à la sortie d’école se payent

À Montpellier, les retards à la sortie d’école se payent

Actualité publiée dans "Actu locales" le 01/10/2013

À Montpellier, les retards à la sortie d’école se payent
L’École élémentaire publique Joseph Delteil à Montpellier (Wikimedia Commons – Fred.th/CC-by-sa)

À Montpellier, une amende a été mise en place pour les parents en retard à la sortie de l’école, mais tous les établissements montpelliérains n’appliquent pas la sanction de la même manière. Des sanctions similaires sont déjà en place dans d’autres communes.

8 euros d’amende après 10 minutes de retard

Face aux retards répétitifs des parents à la sortie de l’école, la ville de Montpellier sanctionne désormais financièrement les familles.

Dans le « Midi Libre », l’adjoint aux affaires scolaires de la Ville, Jean-Louis Gély, évoque une sanction avant tout « symbolique » et « dissuasive » destinée à sensibiliser les parents. Pour rappel, lorsque l’école est fermée, le corps éducatif n’a pas d’autre choix que de « déposer l’enfant à une autre autorité » à savoir la police municipale ou la gendarmerie, mobilisant de fait inutilement ces équipes.

Le montant de l’amende est fixé à huit euros, « pour tout retard excédant dix minutes après 18 h 45 », l’heure définitive de fermeture de l’école.

Dans les faits, toutes les écoles de la ville n’appliquent pas cette règle à la lettre, mais face aux retards à répétition, la sanction pourrait être de plus en plus utilisée.

Un système en place dans plusieurs villes françaises

En avril dernier, Europe 1 rappelait que la ville de Bourogne dans le territoire de Belfort en Franche-Comté avait mis en place cette sanction pour les parents en retard. Dans cette ville l’amende s’élève à 5 euros par quart d’heure de retard après la fermeture de l’école à 18 h 30.

D’autres communes françaises ont intégré ce dispositif comme Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, où l’amende est calculée en fonction des revenus des familles, ainsi qu’à Fresnes dans le Val-de-Marne ou encore à Strasbourg.

 

Actualités liées

À Aubervilliers, les rythmes scolaires mobilisent parents et enseignants

Actualité publiée dans "Actu locales" le 07/10/2013

À Aubervilliers, les rythmes scolaires mobilisent parents et enseignants

La réforme des rythmes scolaires est encore loin de faire l’unanimité. À Aubervilliers, le 3 octobre dernier, 95 % des enseignants ont manifesté. Le lendemain, une école élémentaire a été bloquée par des parents mécontents.

Surchargée, une école de Lyon doit refuser des élèves

Actualité publiée dans "Actu locales" le 13/09/2013

Surchargée, une école de Lyon doit refuser des élèves

À Lyon, une école maternelle, n’ayant pas assez de classes pour accueillir tous les élèves cherche, des parents prêts à changer leur enfant d’école. L’inspection académique serait prête à ouvrir une 8e classe, mais l’établissement manque de locaux.

Alerte au virus dans une école de La Crèche (Deux-Sèvres)

Actualité publiée dans "Actu locales" le 09/09/2013

Alerte au virus dans une école de La Crèche (Deux-Sèvres)

Le 5 septembre dernier, dans les Deux-Sèvres, à l’école de La Crèche, 56 enfants de maternelle ont souffert de malaises et de vomissements. Selon l’ARS, cette intoxication, semblable à une gastro-entérite, pourrait être causée par un virus.

Ces classes qui restent surchargées

Actualité publiée dans "Actu locales" le 05/09/2013

Ces classes qui restent surchargées

L’année scolaire à peine commencée, les parents montent déjà au créneau pour dénoncer des classes déjà trop chargées. À Verdun-sur-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne, les parents ont investi l’école élémentaire, réclamant l’ouverture d’un poste supplémentaire.

ÉcolesPrimaires 34

ÉcolesPrimaires vous fournit la liste des écoles primaires de l'Hérault, mais aussi des infos et des actualités et brèves du 34. Retrouvez par exemple la liste des établissements scolaires à Montpellier, Béziers, Sète, Agde, Lunel et dans tout le département.

De la petite section au CM2