> > > Éducation nationale : un recrutement de plus en plus efficace ?

Éducation nationale : un recrutement de plus en plus efficace ?

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 12/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

Éducation nationale : un recrutement de plus en plus efficace ?
La pédagogie est un élément indispensable pour devenir professeur des écoles (Flickr – letrusko/CC-by-sa-2.0)

Le 7 novembre dernier, le ministère de l’Éducation nationale annonçait une hausse du nombre d’inscrits aux concours de recrutement des professeurs, permettant une sélection plus pointue et garantissant une meilleure qualité de recrutement.

De plus en plus de candidats dans l’enseignement

Après plusieurs années de crise en ce qui concerne le recrutement de professeurs, le gouvernement a annoncé une hausse de 29,2 % du nombre d’inscrits aux concours par rapport à 2013.

Le concours de professeurs des écoles (CRPE) a enregistré une hausse de 55 % par rapport à 2013. Pour la session 2014, ils sont 66 571 candidats, de quoi ravir les académies comme Versailles ou Créteil, qui généralement ont du mal à recruter.

Cette hausse d’inscrits au CRPE devrait se poursuivre dans les années à venir, les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) ont elles aussi enregistré une hausse de 30 % d’inscrits en première année.

Plus d’inscrits donc plus de qualité

Cette hausse du nombre d’inscrits permettra aux concours d’être plus sélectifs et de garantir davantage de qualité dans le recrutement des enseignants.

De fait, l’année passée, faute d’étudiants ayant le niveau, 1 000 postes n’ont pu être pourvus. Suite à ce constat, beaucoup de Français craignaient que certains candidats soient admis alors qu’ils ne réunissaient pas les aptitudes demandées.

Les nouveaux concours, adoptés avant l’été, attachent une plus grande importance à la maitrise pédagogique, à la capacité de transmettre du futur professeur. Les épreuves pratiques et professionnelles ont désormais un coefficient deux fois plus élevé que les connaissances elles-mêmes.

Ainsi avec un plus grand nombre de candidats, l’Éducation nationale peut se donner les moyens d’être plus « sévère » dans son recrutement et ne retenir que les candidats réellement aptes et compétents en termes de maitrise et de transmission des connaissances.

 

Actualités liées

Peillon lance la réforme des métiers de professeur et d’enseignant

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 20/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

Peillon lance la réforme des métiers de professeur et d’enseignant

Ce 18 novembre symbolisait l’ouverture des discussions sur la réforme des métiers de professeurs et d’enseignants proposée par Vincent Peillon. Pour le gouvernement, cette réforme devrait permettre de mieux définir les missions des enseignants et de valoriser leur travail.

L’Éducation nationale repart en guerre contre le harcèlement scolaire

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 27/11/2013

L’Éducation nationale repart en guerre contre le harcèlement scolaire

Conscient que le harcèlement scolaire est un problème en France, Vincent Peillon souhaite briser les tabous. Une nouvelle campagne de sensibilisation contre le harcèlement et le cyberharcèlement a donc été lancée ce mardi 26 novembre.

Nouveaux programmes : des propositions en février et en avril

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 10/12/2013

Nouveaux programmes : des propositions en février et en avril

Le Conseil supérieur des programmes (CSP) s’est réuni exceptionnellement le 6 décembre dernier à la demande de Vincent Peillon. S’appuyant sur les remarques des enseignants consultés entre septembre et octobre, le CSP devrait émettre des propositions en février et avril 2014.

Les travaux sur la refonte des programmes scolaires sont lancés

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 10/10/2013

Les travaux sur la refonte des programmes scolaires sont lancés

Le Conseil Supérieur des Programmes (CSP) a tenu sa première réunion officielle ce jeudi 10 octobre. Institué par le ministre de l’Éducation nationale, le CSP a pour mission de proposer de nouveaux programmes scolaires pour lutter contre l’échec scolaire, en accord avec les attentes du gouvernement.

De la petite section au CM2