> > > Enquête PISA 2012 : le système éducatif français est tiré par le bas

Enquête PISA 2012 : le système éducatif français est tiré par le bas

Actualité publiée dans "Études et rapports" le 03/12/2013

Enquête PISA 2012 : le système éducatif français est tiré par le bas
Pointant à la 4e place du classement PISA en mathématiques, les élèves Taiwanais dépassent de loin leurs camarades français (Flickr – chia ying Yang/CC-by-sa-2.0)

Porté par l’OCDE, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), permet de mesurer tous les trois ans les faiblesses et forces des systèmes éducatifs des pays partenaires. La dernière enquête portant sur la période 2009 – 2012 a été publiée ce mardi 3 décembre et regroupe les données de 75 pays.

Le système éducatif français est moins performant que les autres années

Le classement PISA permet de comparer l’efficacité des systèmes éducatifs au niveau national et international. Ce classement tient compte des performances des élèves âgés de 15 ans, en matière de mathématiques, de sciences et de compréhension de l’écrit. La prise en compte par le système éducatif étudié des inégalités socio-économiques des élèves joue également sur ce classement.

Pour l’enquête 2012 et sur les 34 pays membres de l’OCDE, la France se classe 18e. En 2009, elle était 13e. Sur l’ensemble des 75 pays participants à l’étude cette année, la France se classe aux alentours de la 25e place.

Des faiblesses en mathématiques

En ce qui concerne les mathématiques, qui est la matière sur laquelle les élèves ont été le plus évalués pour cette enquête, la France recule à la 25e place (22e en 2009). La France passe ainsi dans la moyenne des pays de l’OCDE.

Selon l’enquête, la proportion d’élèves très performants a peu évolué entre 2009 et 2012, en revanche les élèves en difficultés sont plus nombreux. Les inégalités et écarts entre élèves se sont ainsi creusés en mathématiques, avec un nivellement vers le bas.

Sur la compréhension de l’écrit (21e place sur 75), les élèves français affichent globalement les mêmes performances qu’en 2009, avec une augmentation similaire de la proportion d’élèves très performants et d’élèves peu performants (+4 points de pourcentage).

En sciences, le niveau français a légèrement augmenté plaçant le pays à la 26e place sur 75. En 2009, la France était 27e sur 65 États.

Un système de plus en plus inégalitaire

Pour les enquêteurs de l’OCDE, le système d’éducation français est très inégalitaire, « plus inégalitaire en 2012 qu’il ne l’était 9 ans auparavant ». Au-delà des performances scolaires, les auteurs constatent également que « les élèves issus d’un milieu socio-économique défavorisé », sont aussi « moins impliqués, attachés à leur école, persévérants, et beaucoup plus anxieux par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE ».

En conclusion, les élèves appartenant à un milieu défavorisé auraient statistiquement, aux vues des résultats de l’enquête, moins de chances de réussir que les autres, et ce plus aujourd’hui encore qu’en 2003.

L’OCDE estime cependant que le nombre d’enseignants qualifiés n’est pas en cause puisqu’au-dessus de la moyenne des 34 pays de l’organisation.

La refonte de l’école, Acte II

Qualifiés d’inacceptables par le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, ces résultats confirment la nécessité de réformer l’école française.

En réaction à cette enquête, le ministre a ainsi annoncé le lancement de l’acte II de la refondation de l’école. Concrètement, cet acte II se traduit par 3 éléments :

  • la révision des métiers de l’enseignement ;
  • la refonte des programmes, dès 2014 en maternelle, le ministre précisant qu’en « 2015, 2016, 2017, l’ensemble des programmes de la scolarité obligatoire sera revu pour permettre la réussite de tous les élèves » ;
  • le renforcement de l’éducation prioritaire dans la lignée des actions entreprise par George Pau Langevin depuis 2012 et avec l’annonce, dès le mois de janvier, de nouvelles mesures.

Actualités liées

Éducation et numérique : le CNNum consulte les professionnels

Actualité publiée dans "Études et rapports" le 31/12/2013

Éducation et numérique : le CNNum consulte les professionnels

Le Conseil national du numérique (CNNum) lance une nouvelle enquête en ligne sur l’éducation et le numérique. Le Conseil a créé un groupe de travail pour réfléchir au rôle du numérique dans 3 grandes problématiques liées à l’éducation. Les professionnels sont invités à participer à ces travaux.

L’Éducation nationale, lieu de discrimination et d’inégalité des sexes

Actualité publiée dans "Études et rapports" le 23/10/2013 - Mise à jour le 10/02/2014

L’Éducation nationale, lieu de discrimination et d’inégalité des sexes

Une enquête du quotidien l’Express rappelle qu’en France l’égalité des sexes est encore loin d’être acquise, même au sein de l’Éducation nationale où les femmes sont moins payées que les hommes et ont moins de postes à responsabilités.

Échec scolaire : ces élèves qui n’aiment pas l’école (baromètre Afev)

Actualité publiée dans "Études et rapports" le 26/09/2013

Échec scolaire : ces élèves qui n’aiment pas l’école (baromètre Afev)

En marge de la 6e Journée nationale du Refus de l’Échec Scolaire, l’Afev a publié son étude annuelle sur le « rapport à l’école des enfants des quartiers populaires ». Ce baromètre montre un certain désengagement des élèves à leur sortie de primaire.

Le rapport annuel de la Cour des comptes remet en cause le CNDP

Actualité publiée dans "Études et rapports" le 12/02/2014

Le rapport annuel de la Cour des comptes remet en cause le CNDP

Le centre national de la documentation pédagogique (CNDP) n’est pas indispensable au sens de la Cour des comptes. Dans son rapport annuel publié ce 11 février, la Cour dénonce une institution mal organisée qui représenterait un coût important pour une utilité moindre.

De la petite section au CM2