> > > L’Éducation nationale a recruté 5 000 enseignants de plus qu’en 2012

L’Éducation nationale a recruté 5 000 enseignants de plus qu’en 2012

Actualité publiée dans "Société" le 17/07/2013

L’Éducation nationale a recruté 5 000 enseignants de plus qu’en 2012
Malgré une hausse des recrutements, les mathématiques ne séduisent pas les futurs enseignants (Tungsten/Public Domain)

À l’issue des épreuves d’admission aux concours de l’enseignement 2013, le nombre d’admis s’est établi à 17 585. C’est 5 000 admis de plus qu’en 2012. Le gouvernement se félicite de ce regain d’intérêt pour la profession d’enseignant.

Une hausse du recrutement dans l’Éducation nationale

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé mardi 16 juillet les résultats aux concours de l’enseignement 2013. Au total, 17 585 candidats ont été reçus aux différents concours de l’éducation, toutes matières confondues. Cela représente 5 000 admis de plus qu’aux concours 2012, soit une augmentation de presque 40 %. Un succès pour le gouvernement.

Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, milite en effet depuis plusieurs mois pour inciter les étudiants à s’inscrire aux concours et à envisager le métier d’enseignant.

Le ministre ajoute également qu’en plus de ce nombre conséquent d’admis aux concours 2013, les candidats ont également été nombreux à se présenter aux écrits de la session anticipée de 2014, qui ont eu lieu en juin.

Les admissibles à ces épreuves de 2014 pourront bénéficier, dès la rentrée 2013 et grâce aux mesures mises en places par Vincent Peillon, d’un tiers-temps d’enseignement, rémunéré l’équivalent d’un mi-temps. Ce coup de pouce doit permettre aux stagiaires d’être financièrement indépendants et de pouvoir assister aux cours de pédagogie qui leur seront dispensés dans les nouvelles Écoles supérieures du professorat et de l’éducation.

Il reste toujours des efforts à faire d’ici 2017

Si les concours 2013 sont une réussite, les efforts en faveur de l’éducation doivent se poursuivre.

En effet, certaines matières ne parviennent toujours pas à recruter suffisamment, comme les mathématiques avec un tiers de postes non pourvus selon le Nouvel Obs, les Lettres classiques, l’anglais, l’allemand, les arts plastiques et la musique.

Certaines académies sont également plus en difficulté que d’autres, comme les académies de Créteil, Paris et Versailles en ce qui concerne le primaire, note Sébastien Sihr, de SNUipp-FSU. Pour lui, « On a là la conséquence d’une dévalorisation du métier ces dernières années, soulignée par l’OCDE, et d’une formation totalement abandonnée ».

L’Éducation nationale doit donc mettre les bouchées doubles dans les années qui viennent, tant au niveau du recrutement, de l’attractivité que de la formation des enseignants.

Actualités liées

À la rentrée, près de 6 000 enfants handicapés n’auront pas d’école

Actualité publiée dans "Société" le 16/07/2013

À la rentrée, près de 6 000 enfants handicapés n’auront pas d’école

L’adjointe au défenseur des droits a dénoncé l’important manque de places dans les établissements adaptés aux enfants en situation de handicap. Ils seraient quasiment 6 000 à ne pas avoir de places à la rentrée.

Des bracelets d’identification à la plage

Actualité publiée dans "Société" le 15/07/2013

Des bracelets d’identification à la plage

Pour éviter aux enfants de se perdre, d’être amenés au poste de secours et afin de rassurer les parents, la SNSM propose des bracelets gratuits. Depuis plus de 20 ans, entre 700 000 et 800 000 bracelets sont distribués chaque année.

Recrutement d’enseignants : une note de 4/20 peut-être suffisante

Actualité publiée dans "Société" le 23/07/2013

Recrutement d’enseignants : une note de 4/20 peut-être suffisante

Certaines académies auraient été forcées d’abaisser la note d’admissibilité à la session 2014 des concours de l’enseignement. Au concours de professeur des écoles, elle aurait été de 4/20 à Créteil et de 5/20 à Paris.

Réforme des rythmes scolaires, une aide financière pour les communes

Actualité publiée dans "Société" le 10/07/2013

Réforme des rythmes scolaires, une aide financière pour les communes

Le Comité de suivi de la réforme des rythmes scolaires a confirmé lundi 8 juillet que 4 000 communes adopteront la semaine à 4,5 jours dès la rentrée. 250 000 euros sont prévus pour les aider à mettre en place les nouveaux horaires.

De la petite section au CM2