> > > Rythmes scolaires : des communes font marche arrière

Rythmes scolaires : des communes font marche arrière

Actualité publiée dans "Actu locales" le 08/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

Rythmes scolaires : des communes font marche arrière
À Boves dans la Somme, les écoliers sont revenus à la semaine de 4 jours (Flickr – jubarrier/CC-by-sa-2.0)

Face aux difficultés et aux plaintes des parents et des enseignants au sujet de la réforme des rythmes scolaires, certaines communes françaises ont décidé d’abandonner le dispositif mis en place en septembre et de revenir à la semaine de 4 jours.

Des écoles repassent à la semaine de quatre jours

En France, la réforme Peillon qui envisage de faire passer la semaine de cours de quatre jours à quatre jours et demi fait parler d’elle depuis le début. Il y a quelques jours, des communes qui s’étaient lancées dans cette réforme des rythmes scolaires ont décidé de faire marche arrière, tandis que beaucoup de villes ont décidé d’attendre 2014 avant de modifier leurs calendriers.

C’est le cas de Boves dans la Somme, qui après avoir opté pour les nouveaux rythmes en septembre, est revenue sur sa décision. « On a fait un essai, là on va rediscuter », explique Daniel Parisot, le maire de Boves, dans le Parisien.

Depuis le 4 novembre, les 335 élèves de la commune ont donc repris l’ancien rythme à quatre jours par semaine.

Une décision prise « dans l’intérêt des enfants »

À Boves, le maire explique que cette décision a été prise pour le bien-être des enfants, mais aussi parce que cette réforme ne va pas assez loin, « il faut arriver à ce que les après-midi soient complètement dégagés pour permettre une vraie mise en place d’activités culturelles, d’initiations et de socialisation ».

Il précise que ce retour en arrière risque de coûter cher à Boves puisque la mairie devra quand même payer les personnes embauchées pour animer les activités créées dans le cadre de la réforme.

Yves Delécluse, directeur des services académiques de l’Éducation nationale (Dasen), évoque une situation provisoire, ajoutant avoir demandé à la commune « d’élaborer un nouveau projet pour voir comment retrouver rapidement l’engagement des 4 jours et demi ».

 

Actualités liées

À Aubervilliers, les rythmes scolaires mobilisent parents et enseignants

Actualité publiée dans "Actu locales" le 07/10/2013

À Aubervilliers, les rythmes scolaires mobilisent parents et enseignants

La réforme des rythmes scolaires est encore loin de faire l’unanimité. À Aubervilliers, le 3 octobre dernier, 95 % des enseignants ont manifesté. Le lendemain, une école élémentaire a été bloquée par des parents mécontents.

Rythmes scolaires : pas de poursuites pour les communes récalcitrantes

Actualité publiée dans "Actu locales" le 10/12/2013

Rythmes scolaires : pas de poursuites pour les communes récalcitrantes

Dans l’Essonne, la commune de Janvry fait parler d’elle. En octobre dernier, la commune avait voté la non-application de la réforme des rythmes scolaires. L’État qui avait saisi la justice pour faire annuler cette décision vient de se rétracter.

À Montpellier, les retards à la sortie d’école se payent

Actualité publiée dans "Actu locales" le 01/10/2013

À Montpellier, les retards à la sortie d’école se payent

À Montpellier, une amende a été mise en place pour les parents en retard à la sortie de l’école, mais tous les établissements montpelliérains n’appliquent pas la sanction de la même manière. Des sanctions similaires sont déjà en place dans d’autres communes.

Surchargée, une école de Lyon doit refuser des élèves

Actualité publiée dans "Actu locales" le 13/09/2013

Surchargée, une école de Lyon doit refuser des élèves

À Lyon, une école maternelle, n’ayant pas assez de classes pour accueillir tous les élèves cherche, des parents prêts à changer leur enfant d’école. L’inspection académique serait prête à ouvrir une 8e classe, mais l’établissement manque de locaux.

ÉcolesPrimaires 80

ÉcolesPrimaires vous propose la liste des écoles primaires de la Somme, mais également des informations et des actualités locales du 80. Consultez par exemple les établissements scolaires à Amiens, Abbeville, Albert, Péronne, Doullens et dans tout le département.

De la petite section au CM2