> > > Ritaline : ces pilules contre l’hyperactivité qui font scandale

Ritaline : ces pilules contre l’hyperactivité qui font scandale

Actualité publiée dans "Société" le 30/05/2013

Ritaline : ces pilules contre l’hyperactivité qui font scandale
La ritaline de plus en plus consommée en France (Erich Ferdinand / CC-by)

Un débat s’engage parmi les médecins, autour de la Ritaline, un médicament prescrit aux enfants hyperactifs. Palliant efficacement les symptômes de l’hyperactivité, la Ritaline, proche des amphétamines, peut aussi avoir de graves effets indésirables.

Un médicament contre l’hyperactivité

La molécule active est la méthylphénidate, une substance voisine des amphétamines, commercialisée sous plusieurs marques dont la plus connue est la Ritaline. La méthylphénidate est classée parmi les stupéfiants.

Si ses détracteurs l’appellent « camisole chimique » comme le rappelle Le Nouvel Observateur, ce médicament est pourtant communément prescrit aux enfants hyperactifs.

Les résultats sur l’hyperactivité sont sans équivoque : l’enfant dort mieux, est plus calme et plus attentif en classe.

Mais la Ritaline est loin de faire l’unanimité : « C’est une substance de type stupéfiant. Est-ce que ça soigne ? Non », précise le professeur Corcos, spécialiste de l’adolescence. La Ritaline pourrait en effet provoquer à moyen terme des troubles cardiovasculaires, neurologiques et psychiatriques.

Des ventes en hausse

Le débat s’ouvre notamment face à la récente explosion des ventes de Ritaline. En effet, même si la prescription de ce médicament est réservée aux spécialistes hospitaliers et que la Haute autorité de santé (HAS) recommande de ne l’utiliser qu’en seconde intention, les ventes de Ritaline ont augmenté de 70 % entre 2008 et 2013.

Le nombre de consommateurs a augmenté de 83 % en cinq ans et l’âge médian est passé de 15 à 13 ans. Le Parisien fait observer que sur le plan scientifique, rien ne justifie cette envolée.

La HAS évoque même un risque d’usages détournés. Elle fait notamment l’hypothèse d’une utilisation par des toxicomanes et par des étudiants à la veille des examens, et soupçonne des parents d’en donner à leurs enfants dans le seul but d’améliorer leurs performances intellectuelles.

Actualités liées

La Fête des Mères à l’école : un moment délicat

Actualité publiée dans "Société" le 03/06/2013

La Fête des Mères à l’école : un moment délicat

Un petit mot publié sur Facebook par un instituteur déclenche un débat animé au sujet du traditionnel cadeau de fête des Mères. Si les parents y sont généralement favorables, les instituteurs sont beaucoup plus partagés.

Malbouffe : les enfants sont nuls en légume

Actualité publiée dans "Société" le 25/05/2013

Malbouffe : les enfants sont nuls en légume

Selon une étude de l’Association santé environnement France (ASEF), la plupart des enfants sont incapables de reconnaître une betterave, un poireau ou un artichaut. Cette lacune pourrait expliquer le surpoids d’un écolier sur 5.

Un projet de loi contre la violence scolaire par le Parlement des enfants

Actualité publiée dans "Société" le 11/06/2013

Un projet de loi contre la violence scolaire par le Parlement des enfants

Samedi 8 juin, 577 élèves de CM2 réunis à l’Assemblée nationale pour le 18e Parlement des enfants, ont voté un projet de loi pour lutter contre les violences et les discriminations scolaires et pour aider les enfants qui en sont victimes.

La Fondation pour l’enfance veut bannir les gifles

Actualité publiée dans "Société" le 18/06/2013

La Fondation pour l’enfance veut bannir les gifles

La Fondation pour l’enfance va diffuser à partir du 22 juin, sur les télévisions françaises et sur internet un nouveau spot de sensibilisation contre les gifles. L’association voudrait interdire ces pratiques en France.

De la petite section au CM2