> > > La Fête des Mères à l’école : un moment délicat

La Fête des Mères à l’école : un moment délicat

Actualité publiée dans "Société" le 03/06/2013

La Fête des Mères à l’école : un moment délicat
La fête des Mères fait débat chez les PE (Pawel Loj / CC-by)

Un petit mot publié sur Facebook par un instituteur déclenche un débat animé au sujet du traditionnel cadeau de fête des Mères. Si les parents y sont généralement favorables, les instituteurs sont beaucoup plus partagés.

Les instituteurs sont partagés

Beaucoup d’instituteurs ont répondu à ce petit post du 8 mai sur la page Facebook de L’instit'humeurs. Certains, pour différentes raisons, se placent contre la fabrication en classe du cadeau de fêtes des Mères.

Il y a tout d'abord les instituteurs qui sont gênés de proposer à leurs élèves de fabriquer un cadeau de fête des Mères parce que dans la classe, l’un des enfants a perdu sa mère, que des parents se sont séparés ou encore qu’un enfant a subi des mauvais traitements dans sa famille. Bref, ces instituteurs ne veulent pas blesser les sensibilités ou remuer des douleurs chez les enfants.

D'autres professeurs des écoles préfèrent occuper les heures de classe à travailler sur le programme qu’ils peinent déjà à boucler, ceux sont tout simplement contre la fête des mères, parce qu’elle a été remise au goût du jour par la politique nataliste du régime de Vichy, ou parce qu’elle est commerciale.

Certains enseignants trouvent qu’au contraire, la fabrication du cadeau permet de resserrer les liens entre l’école et la famille, qu’elle valorise l’enfant et peut être la source d’un grand bonheur pour l’enfant et pour les parents.

Bref, les instituteurs se questionnent beaucoup au sujet de la fête des Mères et les avis divergent.

Des parents pourtant unanimes

Du côté des parents, au contraire, les opinions sont absolument unanimes ! Où du moins, aucun parent qui est contre les cadeaux de fête des Mères ou qui ne les juge pas nécessaire, ne s’est manifesté.

Ceux qui ont commenté la publication de L’instit'humeurs sont tous d’accord : il est indispensable et même nécessaire que l’instituteur fasse fabriquer un collier de nouilles à ses élèves vers la fin mai.

Certains parents sont très virulents à l’encontre des professeurs des écoles trop sceptiques ! Qu’il s’agisse d’un bonhomme en pot de yaourt, d’une boîte à camembert pour les bijoux ou d’un pot à crayons en pâte à sel, le cadeau de la fête des mères est une institution.

Actualités liées

Ritaline : ces pilules contre l’hyperactivité qui font scandale

Actualité publiée dans "Société" le 30/05/2013

Ritaline : ces pilules contre l’hyperactivité qui font scandale

Un débat s’engage parmi les médecins, autour de la Ritaline, un médicament prescrit aux enfants hyperactifs. Palliant efficacement les symptômes de l’hyperactivité, la Ritaline, proche des amphétamines, peut aussi avoir de graves effets indésirables.

Un projet de loi contre la violence scolaire par le Parlement des enfants

Actualité publiée dans "Société" le 11/06/2013

Un projet de loi contre la violence scolaire par le Parlement des enfants

Samedi 8 juin, 577 élèves de CM2 réunis à l’Assemblée nationale pour le 18e Parlement des enfants, ont voté un projet de loi pour lutter contre les violences et les discriminations scolaires et pour aider les enfants qui en sont victimes.

Malbouffe : les enfants sont nuls en légume

Actualité publiée dans "Société" le 25/05/2013

Malbouffe : les enfants sont nuls en légume

Selon une étude de l’Association santé environnement France (ASEF), la plupart des enfants sont incapables de reconnaître une betterave, un poireau ou un artichaut. Cette lacune pourrait expliquer le surpoids d’un écolier sur 5.

La Fondation pour l’enfance veut bannir les gifles

Actualité publiée dans "Société" le 18/06/2013

La Fondation pour l’enfance veut bannir les gifles

La Fondation pour l’enfance va diffuser à partir du 22 juin, sur les télévisions françaises et sur internet un nouveau spot de sensibilisation contre les gifles. L’association voudrait interdire ces pratiques en France.

De la petite section au CM2