> > > Des nouveaux réseaux d’éducation prioritaire dès la rentrée prochaine

Des nouveaux réseaux d’éducation prioritaire dès la rentrée prochaine

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 21/01/2014

Des nouveaux réseaux d’éducation prioritaire dès la rentrée prochaine
Le groupe scolaire Robert-Lebon à Villejuif (Val-de-Marne) (Wikimedia Commons – besopha/CC-by-sa-2.0)

Perçue comme inadaptée, l’éducation prioritaire va être réformée dès la rentrée prochaine. De nouveaux réseaux d’éducation prioritaire « REP + » vont être définis dans les REP et ZEP actuels, avec plus de moyens et plus d’effectifs pour une action plus efficace.

Des réseaux d’éducation prioritaires plus efficaces

Destinés depuis les années 80 à lutter contre l’échec scolaire et les inégalités sociales, les zones d’éducation prioritaires (ZEP) puis les réseaux d’éducation prioritaires (REP) ont évolué au fil du temps et rassemblent désormais les réseaux de réussite scolaire (RRS) et les établissements appartenant au dispositif ÉCLAIR (écoles collèges lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite).

En novembre dernier, un diagnostic de ces différents réseaux a été réalisé, mettant en évidence la nécessité de réajuster la politique d’éducation prioritaire en France. Dans ce sens, Vincent Peillon a annoncé l’expérimentation à la rentrée prochaine de nouveaux réseaux REP, baptisés REP+.

Au total, 350 REP+ devraient être défini parmi les 1000 REP existants. L’objectif de cette restructuration serait d’obtenir une nouvelle carte de l’éducation prioritaire, plus courte, mais plus efficace. Actuellement en primaire près d’un élève sur 5 est scolarisé en éducation prioritaire.

Plus d’accompagnement, plus de moyens, plus de réussite

Dans les écoles primaires, cette réforme va se traduire par plusieurs actions :

  • la scolarisation des moins de 3 ans avec la mise en place dans chaque réseau d’au moins une classe pour les moins de 3 ans ;
  • la mise en place du principe « Plus de maîtres que de classes » dans chaque école de l’éducation prioritaire ;
  • un rééquilibre des temps d’enseignements en REP + : l’idée étant de développer le travail en équipe des enseignants et de valoriser la formation en continu sur site.
  • une révision des méthodes de formation et de travail des équipes pédagogiques (formation sur site et meilleur accompagnement de ces équipes) ;
  • une plus grande considération de la fonction de directeur avec la signature de contrats aidés et la mise en place de décharges horaires ;
  • un suivi et un accompagnement de l’élève dans son apprentissage, au délai de sa scolarisation dans le 1er degré, avec l’établissement de connexions plus fortes entre l’école et le collège ;
  • Le ministère de l’Éducation nationale souhaite également ouvrir davantage l’école aux parents et autres partenaires pédagogiques pour un engagement.

Inciter les enseignants à s’installer en REP

Boudés par les enseignants, les REP restent majoritairement des choix d’affectation par défaut. Pour contrebalancer cette tendance, le ministère promet des conditions de travail aménagées :

  • une charge de travail allégée :
    • avec l’arrivée d’un enseignant supplémentaire en CP et CE1 pour aider les élèves en difficulté ;
    • 9 journées de cours seront retirées afin de permettre la mise en place d’un suivi personnalisé des élèves;
  • un accompagnement professionnel plus poussé :
    • Un tutorat sera mis en place progressivement pour que les jeunes enseignants soient accompagnés par des professeurs plus expérimentés ;
    • Les jeunes enseignants en REP pourront bénéficier d’au moins 3 jours de formation en plus.
  • Une meilleure rémunération. La prime annuelle de 1 156 euros sera augmentée de 50 %, soit 578 euros de plus à partir de 2015.

300 à 400 millions d’euros pour les REP+

Au total, cette réforme nécessiterait, selon le ministère de l’Éducation nationale, un budget global de 300 à 400 millions d’euros. Dans la présentation du projet, Vincent Peillon a expliqué que cet argent serait rassemblé par « redéploiement ». En d’autres termes, le ministère de l’Éducation nationale devra réaliser des économies dans son budget pour pouvoir mettre en place cette réforme de l’éducation prioritaire.

Actualités liées

Vacances scolaires 2016-2017 : un calendrier remanié pour les saisonniers

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 17/01/2014

Vacances scolaires 2016-2017 : un calendrier remanié pour les saisonniers

Le calendrier des vacances scolaires 2016-2017 va être modifié. Le ministre de l’Éducation nationale l’a annoncé à l’Assemblée nationale le 15 janvier. Les professionnels du tourisme se réjouissent contrairement à ceux de l’enseignement.

ABCD de l’égalité : un programme scolaire contre les stéréotypes

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 14/01/2014

ABCD de l’égalité : un programme scolaire contre les stéréotypes

Dès 2012, la ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem annonçait sa volonté d’enseigner, de transmettre les valeurs d’égalité hommes-femmes dès l’école. Depuis septembre 2013, grâce au programme « ABCD de l’égalité », c’est le cas dans plusieurs établissements.

Les environnements numériques de travail (ENT) investissent les écoles

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 10/01/2014

Les environnements numériques de travail (ENT) investissent les écoles

Les espaces numériques de travail, principalement utilisés dans le 2nd degré et les universités, se développent maintenant dans le 1er degré. Mis en place début 2014 dans l’académie de Montpellier, l’ENT école s’étend peu à peu à l’ensemble du territoire.

Ressources pédagogiques : le réseau SCEREN devient le réseau Canopé

Actualité publiée dans "Éducation nationale" le 05/02/2014 - Mise à jour le 23/05/2014

Ressources pédagogiques : le réseau SCEREN devient le réseau Canopé

Le ministère de l’Éducation nationale a décidé de rebaptiser le réseau SCEREN en réseau CANOPÉ. Ce changement devrait faciliter la tâche des enseignants et aider l’école à intégrer le numérique dans ses enseignements.

De la petite section au CM2